Skip to Content

Nous adressons toutes nos pensées à la famille de notre ami Jérôme !

http://www.forumsig.org/showthread.php/43488-Disparition-de-Phoenix

Les logiciels SIG sur Mac OS X, libres et payants: le point de la situation


En 2009, le très bon site Free Geography Tools commençait un inventaire des  SIGs et apparentés sur Mac OS X: freegeographytools.com/2009/gis-related-software-for-the-mac. La liste est régulièrement mise à jour, mais classée par ordre alphabétique en mélangeant applications, librairies et clients de Web Mapping.

Le propos ici est de réorganiser l'inventaire des applications natives pour le monde francophone en le détaillant un peu plus et en laissant tomber ceux que je qualifierais de « niche », car trop spécialisés (dans le temps, il y avait le site francophone de Stéphane Guerrite qui recensait les « Ressources SIG pour Mac » et auquel j'ai modestement contribué, mais il n'était plus à jour et il semble aujourd'hui avoir disparu, www.gueritte.plus.com/fr/geomax.html).

C'est une prémisse ou une suite de l'article précédent « Les logiciels SIG Open Source sur Mac Os X: comment les installer, applications natives, Frameworks, Fink, MacPorts ou ... ? » (www.portailsig.org/content/les-logiciels-sig-open-source-sur-mac-os-x-comment-les-installer-applications-natives-framew). Ici, il s'agit d'installer, sans se fatiguer...

Préambules et autres systèmes...

Que certains ne rêvent pourtant pas, il n'y a ni ESRI, ni MapInfo en natif sur Mac. Ce sont des applications monosytèmes (« Windows only »).

Il y a cependant moyen de les installer sur Mac:

  • en utilisant Apple BootCamp, qui permet d'installer plusieurs systèmes d'exploitation et de choisir l'un d'entre eux au démarrage. Windows XP ou 7 sont parfaitement supportés. J'en connais qui ont des systèmes « triple boot », Mac OS X, Windows et Ubuntu.
  • en utilisant des applications de virtualisation comme VirtualBox (libre), VMware ou Parallels Desktop (payants) qui permettent d'installer Windows, Ubuntu ou ce que vous voulez;

SAGA GIS sous Ubuntu avec VirtualBox:

  • en utilisant Mono, implémentation Open Source de la plateforme .NET (mono-project.com/). Ainsi Maperitive (maperitive.net/)  qui permet de tracer des cartes assez sophistiquées à partir des données d'OpenStreetMap.

Mais ce ne sont pas des applications natives et elles vous obligeront à acheter Windows auparavant (pour rappel ESRI ou MapInfo ne sont pas non plus sur Linux), hormis avec Mono ou Wine et ses dérivés (mais, à ma connaissance, personne n'a encore réussi à faire fonctionner ESRI ArcGIS ou MapInfo avec CrossOver, leurs statuts sont donnés à www.codeweavers.com/compatibility/search et www.codeweavers.com/compatibility/search).

Les applications natives

Applications Open Source

J'ai déjà détaillé les manières de les installer sur Mac et nous nous intéresserons exclusivement ici aux applications natives. Certaines font partie de la Fondation Geospatiale Open Source (OSGEO), d'autres pas encore. Certaines permettent de faire de la 3D.

GRASS GIS (OSGEO et 3D),  le plus puissant et complet, disponible chez :

  • www.kyngchaos.com/, à jour avec les dernières versions, William Kyngesburye offre régulièrement les mises à jour et il y a aussi moyen de télécharger les anciennes;
  • grass.bologna.enea.it/ , version 6.3, Lorenzo Moretti est le pionnier du portage de GRASS en application native sur Mac, depuis les versions 5, mais semble s'être arrêté;
  • openosx.com/grass/grass.html, version 6.3, anciennement payantes (sur CD) depuis les versions 5, puis gratuites depuis les versions de Lorenzo Moretti. Le développement semble aussi arrêté.

GRASS GIS version 6.4.1RC1 de kyngchaos

  • depuis la version 6.4, l'interface graphique est programmée en wxPython.
  • la puissance de GRASS GIS fait que la plupart des autres programmes ont des plugins pour pouvoir utiliser ses algorithmes. On peut ainsi utiliser Quantum GIS ou GvSIG comme interface.

Quantum GIS - QGIS (OSGEO)

  • www.kyngchaos.com/, à jour avec les dernières versions, William Kyngesburye offre régulièrement les mises à jour comme pour GRASS GIS.

QGIS 1.7 Trunk

  • QGIS a de très nombreux plugins (écrits en Python) dont celui de GRASS, qui lui permet de fonctionner comme une interface graphique de GRASS GIS, beaucoup plus classique que l'originale. Il permet d'utiliser les couches WMS et WFS et Il offre aussi des plugins qui lui permettent d'afficher directement les couches Google Maps, Bing Maps, Yahoo Maps ou OpenStreetMap.

GvSIG (OSGEO et 3D), disponible chez:

  • la version officielle a de nombreux problèmes sur Mac, les développeurs officiels s'intéressant exclusivement aux versions Linux et Windows. Heureusement, Agustin Diez-Castillo s'est spécialisé dans le suivi des versions spécifiquement Mac et des extensions. Il offre la possibilité de les télécharger sur son blog (espagnol et anglais) gvsigmac.blogspot.com/. La dernière version stable est la 1.9 avec de nombreuses extensions, mais avec une extension 3D un peu « erratique ».

  •  oadigital.net/software/gvsigoade , GvSIG OA Digital Extension (OADE) offre des versions Mac depuis le début de son histoire. La dernière version est la 1.10 et c'est, à mon avis et pour l'instant, la meilleure solution pour utiliser GvSIG sur Mac (il n'y a pas l'extension 3D).

  • L'extension-librairie Sextante (forge.osor.eu/plugins/wiki/index.php) permet d'utiliser tous les algorithmes de GRASS. Le langage de script est Jython (implémentation Java de Python). Il est possible d'afficher les couches suivantes:

OpenJUMP GIS

  • www.openjump.org/, est le dernier avatar de la série des JUMP. Il s'installe maintenant sans aucun problème, extensions comprises (hormis quelques exceptions), ce qui n'était pas le cas des anciens JUMP. Ce n'est pas encore le cas de Kosmo (www.opengis.es/index.php) dont la version Linux (Java) semble marcher sur Mac de prime abord, mais ne parvient à ouvrir aucun fichier.

 

  • Comme pour GvSIG, l'extension-librairie Sextante est disponible

UDig

  • UDig permet aussi d'afficher les couches WMS et WFS. 

OSSIM et OSSIMPLANET (OSGEO)

  • ce SIG de l'OSGEO (www.ossim.org/OSSIM/OSSIM_Home.html) est spécialisé dans le traitement des rasters et des images satellites dans une interface à la « Google Earth ». Il a toujours eu des versions Mac.

DEM SRTM 3 de la Nasa avec OSSIMPLANET

Puzzle-GIS

R - spatial (3D)

  • ce n'est pas un SIG proprement dit, mais ses possibilités dans le domaine géospatial ont déjà été montrées sur ce Portail.

Les éditeurs OpenStreetMap

  • JOSM et Merkatoor  sont disponibles sur Mac (merkaartor.be/).
  • Maps4Mac (uniquement Mac OS X):  permet le rendu des cartes OpenStreetMap et Mapnik. Il est livré avec osm2spatialite (code.google.com/p/maps4mac/)

Applications gratuites (freeware)

Landserf

  • ce SIG en Java (www.landserf.org/) a toujours été disponible sur Mac. Il est spécialisé dans les rasters.

GISLook et GISMeta (uniquement Mac OS X)

  • http://jenny.cartography.ch/gislook/, plutôt que des applications, ce sont des extensions qui permettent d'afficher tous les formats géospatiaux (vecteur et raster) dans le Finder (sous forme de vignette-image).

ESRI ArcExplorer

TntMips (3D)

  • www.microimages.com/tntlite/ offre une version gratuite de TntMips Pro, mais limitée dans le nombre d'objets spatiaux qu'il est possible de traiter. C'est un SIG très puissant, difficile à appréhender de prime abord et dont l'interface est spéciale (utilise X11) et très loin d'être « Macosienne »...

 Les autres

Applications payantes

Cartographica (uniquement Mac OS X)

  • Cartographica permet aussi d'utiliser les couches WMS et WFS et les couches Bing Maps et OpenStreetMap.

Il y en a d'autres que je ne connais pas, dont les prix vont de cher à très cher, et je ne ferai que les citer:

 Conclusions

Comme on peut le constater, il y a des solutions, depuis la plus puissante, GRASS GIS, qui permet de tout faire, jusqu'à Cartographica, la mieux intégrée au système, si on veut y mettre le prix (Cartographica, version démo, me semble fort limitée vis-à-vis des possibilités de QGIS ou GvSIG).

Pour ma part, les applications Open Source me suffisent amplement et honnêtement, je ne vois pas pourquoi payer pour une application, même si elle est plus facile à appréhender pour un débutant. Ce n'est évidemment pas le cas avec Windows où l'achat de logiciels comme ceux d'ESRI ou MapInfo peut se justifier (de toute manière, ce sont quasi les seuls présents dans les enseignements universitaires ou non, d'où les étudiants futurs enseignants qui formeront des étudiants qui...) . Nous avons vu qu'il y a pourtant moyen de les installer sur un Mac, mais c'est une autre histoire, non Mac OS X.

« La science ? Après tout, qu'est-elle, sinon une longue et systématique curiosité ? » A. Maurois


Site officiel : Free Geography Tools
Site officiel : Fondation Geospatiale Open Source (OSGEO)


Creative Commons License
licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique Commerciale 2.0 France

Commentaires

ArcGIS pour MAC, une question de nombre...

Salut à tous,

Si vous aussi vous souhaitez que ArcGIS soit porté sur Mac (et dire qu'à ses débuts il n'existait que sur Mac) vous pouvez promouvoir l'idée auprès d'ESRI en votant pour l'idée sur ArcGIS Idea's ici :
https://c.na9.visual.force.com/apex/ideaView?id=087300000008Li1&returnUr...
Nous sommes nombreux à vouloir ArcGIS sur Mac mais trop peu nombreux à le dire. Or, si ESRI était au courant que le marché était si important et donc rentable je pense que ce serait déjà fait!

Alors votez pour l'idée!
Et dite le autour de vous.
Pour ma part je n'en peu plus d'avoir bootCamp sur mon Mac plus une licence Windows uniquement pour ArcGIS, je ne fais rien d'autre sur PC, tout le reste sous Mac.

votre lien ne mène à

votre lien ne mène à rien:
"Vous avez tenté d'accéder à une page qui nécessite la saisie des paramètres de connexion Salesforce. Si vous êtes un utilisateur enregistré du système, veuillez vous connecter ci-dessous."

de plus à l'origine ArcInfo a

de plus à l'origine ArcInfo a été développé sur Unix et pas sur Mac qui ne disposait que d'une version d'ArcView (3.0). Alors, il n'y a jamais eu d'ArcInfo sur Mac et à fortiori d'ArcGIS.

Il est déjà parfaitement possible d'utiliser ArcGIS sur une machine virtuelle de VirtualBox ou autres

Bonjour, Tout d'abord, merci

Bonjour,

Tout d'abord, merci pour cet article.

J'ai un peu accroché sur la conclusion dans la mesure où il manque l'analyse des solutions payantes mais que cartographica est citée comme référence.
J'imagine que pour tester les autres solutions, il faut avoir les logiciels (!).
N'existe-il pas de version démos pour chacun d'entre eux que tu puisses tester et "upgrader" ton post par la même occasion ( pour macmap http://www.macmap.com/?L'essayer_gratuitement ) ?

Je trouve aussi que poster ton avis dans la conclusion sur ce qui est utile etc. n'est pas bienvenu dans un article intitulé "le point sur la situation".

Vu le prix des solutions

Vu le prix des solutions payantes, j'aurais pu ne pas en parler mais je l'ai fait dans un souci d'équité.

Cet article est la suite de " Les logiciels SIG Open Source sur Mac Os X: comment les installer, applications natives, Frameworks, Fink, MacPorts ou ... ?" ( www.portailsig.org/content/les-logiciels-sig-open-source-sur-mac-os-x-comment-les-installer-applications-natives-framew )    que j'ai voulu élargir à tout ce qui existe même si, sur Mac, il y a plus de solutions libres que propriétaires/payantes.

La seule version demo disponible facilement est celle de Cartographica et je l'ai testée puis abandonnée car je suis pleinement satisfait avec les solutions libres.

Libre ensuite à chacun de se forger une opinion, moi j'ai donné la mienne

Bonjour Juste pour préciser

Bonjour

Juste pour préciser par rapport à la politique de publication du portail, ici les rédacteurs rédigent librement et comme ils le souhaitent aussi s'ils veulent donner leur avis dans leurs articles ils le peuvent, il n'y a pas de règles, chaque rédacteurs rédigent comme il en a envie et sur les thèmes qu'il souhaite.

Orbis Gis

Un nouveau SIG Java qui marche aussi sur Mac OS X

http://www.orbisgis.org/fr:start

Open Source sous licence GPL 3

voir http://www.portailsig.org/content/orbisgis-30-barcelona-est-sorti

SIG mac

Bonjour,
Félicitation pour l'article. J'ai beau suivre le tout de très près mais... j'ai appris de quoi.

Pour ceux qui viennent du monde esri, et qui connaissent arcview, c'est sans doute gvsig le meilleur remplaçant multiplateforme. Par contre, pour profiter de la puissance mac, un seul vraiment abordable est bien cartographica.

Tant qu'on est pas en situation hétérogéne, on peut utiliser le mac. Par contre, dans une cie sous esri, ce que je connais, l'absence du support des filegeodatabases d'esri (il semble que les api seront finalement données d'ici le printemps) limite l'intégration mac. Il faut convertir tout en shape les données en plus des projets faits. Trop de travail.

Pour ton questionnement sur mapdiva. Actuellement c'est pas un sig, juste un logiciel de carto. Tu peux importer des shapes. Par contre aucune référence. Ils promettent une version pro.... qui sera géoréférencée... donc à suivre.

Bizare, j'avais réussi, comme le montre la géobase wine, de faire rouler arcview 3 sur wine. Mais effectivement, pour arcmap, rien à faire. J'attends la prochaine mise à jour de Mike de son package wine pour faire le test à nouveau.

Personnellement , je préfère

Personnellement , je préfère Quantum GIs qui devient de plus en plus performant, surtout avec ses extensions en Python. Les possibilités de Cartographica m'ont fortement déçu vis à vis de Quantum Gis ou gvSIG. C'est un SIG "minimaliste" (affichage, quelques fonctions), malgré sa parfaite intégration à Mac OS X (avec iPhoto, notamment). De plus, le prix n'est pas donné à tout le monde....

Le problème des geodatabases d'ESRI n'est pas propre au Mac mais à tous ceux qui n'ont pas les moyens de se payer un ArcGIS. Pour se libérer de cette contrainte monosystème-monoapplication, Les gens avec qui je travaille abandonnent ces geodatabases pour passer à Oracle Spatial (à la place des geodatabases, donc accesible aux autres SIG), mais c'est encore plus cher... (pourquoi pas PostGIS comme l'IGN France ?)

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.